Publié le 1 février 2022

Communiqué de presse


1er site touristique privé de Maine-et-Loire,
le Bioparc est fin prêt à recevoir ses visiteurs pour sa 62ème saison !


Après s’est refait une beauté pendant les semaines de fermeture hivernale, le Bioparc ouvrira ses portes au public dès le 5 février ! L’occasion pour ses visiteurs de retrouver les stars du moment : Nzuri la petite lionne née en juillet dernier et les panthères des neiges Makalu et Jangali, qui ont tous beaucoup grandi ! Les plus observateurs remarqueront aussi la petite atèle marimonda accrochée à sa mère, ou la petite atèle noire quelques mètres plus loin, elle aussi en sécurité au sein du groupe.


Du nouveau sur le secteur africain !

Les oryctéropes, ces cochons de terre fouisseurs arrivés au Bioparc en 2020, ont déménagé ! Depuis Noël dernier, ils profitent d’un terrier géant spécialement aménagé pour répondre à leur besoin de creuser… avec entre autres, sur 600m2, des dizaines de m3 de terre à labourer à volonté ! Bien qu’originaire d’Afrique, l’oryctérope craint une exposition trop forte au soleil. Leur nouvel enclos semi-troglo leur assurant un couvert protecteur, ils devraient pointer plus souvent le bout de leur museau !   

La place laissée libre par les oryctéropes dans le parc des petits mammifères, au cœur du Cratère des Carnivores, est désormais occupée par un couple de porcs épics d’Afrique australe (Hystrix africaeaustralis). Facilement reconnaissable à son dos couvert d’épines, le porc-épic est aussi muni de puissantes griffes qui lui permettent de creuser des terriers et des tunnels. Mais à l’image des suricates et des otocyons avec qui il cohabite dans son milieu naturel comme au Bioparc, il n’hésite pas à s’approprier les galeries creusées par les oryctéropes passés avant lui.

Dès l’arrivée des beaux jours, de nouvelles espèces d’oiseaux rejoindront la volière africaine, ouverte en mai 2021 :

  • le barbican à poitrine rouge (Lybius dubius), un bel oiseau au plumage tricolore vivant dans les savanes et les forêts d’Afrique de l’Ouest.
  • la tourterelle émeraudine (Turtur chalcospilos), une petite colombe qui se reconnaît à la touche de plumes vert émeraude au centre de ses ailes.
  • le spréo améthyste (Cinnyricinclus leucogaster), dont le plumage du mâle est d’un violet irisé aux reflets exceptionnels.
  • le guêpier d’Europe (Merops apiaster), qui aime installer son nid dans des galeries creusées jusqu’à 2 mètres de long dans des falaises.



Vivement les beaux jours !

Quilla, la petite hippopotame pygmée née le 11 novembre dernier, se porte bien et coule des jours heureux auprès de sa maman. Elle sera visible en extérieur quand les températures seront suffisamment élevées et que sa mère, très protectrice, la laissera s’aventurer dehors !

Après le départ d’Arirahna vers l’Argentine pour sa réintroduction dans le milieu naturel, une nouvelle femelle loutre géante est arrivée au Bioparc fin janvier. Ibera, baptisée par les soigneurs au regard du parc national argentin du même nom, forme le nouveau couple reproducteur du parc. Ibera et Iquitos s’entendent très bien. Souhaitons qu’ils nous préparent de beaux loutrons dans les prochains mois ! Le nouveau couple s’offrira lui-aussi au regard des visiteurs dès que les températures seront plus clémentes !


Conditions de visite

En février et mars, le parc est ouvert tous les jours de 10h à 18h. Le passe vaccinal sera demandé à l’entrée pour tous les visiteurs de plus de 16 ans, et un passe sanitaire pour les enfants à partir de 12 ans et 2 mois. L’ensemble des conditions de visite est consultable en cliquant ici.


Pour toute demande de visuels HD, visite du site, interview, reportage ou informations supplémentaires, contactez Aurélie Guerry à l’adresse aguerry@bioparc-zoo.fr ou au 06 28 19 10 65.