Publié le 9 septembre 2020


Aidez-nous à collecter 7800€ pour créer une pépinière au Niger !

Récemment placée en état d’urgence par le gouvernement nigérien suite aux dramatiques attaques terroristes qui ont couté la vie à un groupe d’humanitaires français et deux guides nigériens, la zone de Kouré, où vivent les dernières girafes d’Afrique de l’Ouest, est également en proie à plusieurs épisodes de sécheresse qui anéantissent les plantations, augmentant les risques d’insécurité alimentaire pour la population. Les girafes sont elles aussi exposées à la réduction de leurs ressources alimentaires avec le vieillissement et la mortalité accrue des arbres.

Face à cette situation très difficile pour ses partenaires, et en témoignage de son attachement extrêmement fort pour le peuple nigérien, le Bioparc a décidé de lancer, dans le prolongement de ses actions au profit des communautés locales, une cagnotte exceptionnelle, en plus de son soutien financier habituel (52 200€ en 2020, 57 800€ en 2019, 45 450€ en 2018…).

Cette cagnotte, dont l’objectif est fixé à 7800€, servira à créer une pépinière de 20 000 plants d’acacia. Une fois plantés, ces arbres permettront de maintenir les girafes dans leur habitat naturel en leur assurant des ressources alimentaires en quantités suffisantes, et contribueront à lutter contre la désertification. La vente des plants profitera rapidement aux villageois. L’intégralité des sommes collectées sera reversée à l’ASGN*.


Planter des arbres pour aider les Hommes et les girafes

L’agriculture et l’élevage constituent les principales activités économiques des villages de la région de Tillabéry.
Les grandes sécheresses des dernières années ont fortement impacté les productions maraichères de ces communes rurales, et accéléré le processus de désertification. Les populations locales en subissent les conséquences directes avec une baisse des rendements de leurs cultures. Les girafes qui vivent dans cette zone sont elles aussi exposées à la réduction de leurs ressources alimentaires avec le vieillissement et la mortalité accrue des arbres.

Pour aider les agriculteurs et préserver l’habitat des girafes, l’Association pour la Sauvegarde des Girafes du Niger (ASGN) souhaite créer une pépinière à Dantiandou où 20 000 plants d’Acacia Albida seront cultivés puis plantés dans la « zone girafe ». La plantation de cette essence d’arbre permettra de :
maintenir les girafes dans leur habitat naturel en leur assurant des ressources alimentaires en quantités suffisantes,
– créer des sources de revenus pour les populations,
– contribuer à la lutte contre la désertification en restaurant le couvert végétal.

Pour concrétiser ce projet, l’ASGN a besoin de 7 800€ afin d’acheter les premiers plants, les pots, embaucher 3 pépiniéristes, et acquérir tout le matériel nécessaire à la création de ce centre de production.

Pierre Gay au Niger
Pierre Gay, directeur du Bioparc, dans la zone girafes de Kouré au Niger (photo : P. Chabot).

*ASGN : Association pour la Sauvegarde des Girafes du Niger


Grâce aux dons de plus de 70 particuliers et entreprises, nous avons réussi à collecter la somme de 7800€ ! Merci à tous les donateurs !