Bolivie – Ara de Lafresnaye

Endémique en Bolivie, l’ara de Lafresnaye vit dans les vallées sèches des pentes Est des Andes, entre 1000 et 2000 m d’altitude. Principalement présente autour des grandes rivières au centre-sud du pays, hors des zones protégées, sa population y a connu une baisse drastique. Le trafic animal, la dégradation de son habitat de forêt sèche causée par l’agriculture et l’élevage, le manque de ressources alimentaires naturelles, et son image de nuisible auprès des paysans cultivateurs de maïs et arachides, en sont les raisons.

L’espèce compterait aujourd’hui moins de 600 individus. L’Union Internationale de la Conservation de la Nature a revu à la baisse son statut en classant, en 2018, l’espèce dans la catégorie « En Danger Critique d’Extinction ».

A travers son « Programme de Conservation de l’Ara de Lafresnaye », l’association bolivienne Armonia a mis en place une stratégie de conservation de l’espèce. Elle intègre le suivi scientifique et la protection de l’espèce, la sensibilisation et l’assistance aux communautés qui vivent au contact des oiseaux pour un développement local durable. Les efforts sont concentrés sur un des sites de reproduction les plus importants de l’ara : un ensemble de falaises rocheuses en bordure de la rivière Mizque (département de Cochabamba), les falaises de San Carlos. Grâce à une collaboration active avec les habitants quechuas, la Réserve Naturelle des aras de Lafresnaye a vu le jour en 2008, protégeant 50 hectares de falaises. Depuis, grâce à l’engagement de cette soixantaine de familles et d’Armonia, une cohabitation positive permet de protéger l’espèce et son milieu naturel, et d’améliorer les conditions de vie de la communauté.  


Association soutenue : Armonia

Créée en 1993, Armonia est la première association bolivienne dédiée à la protection de l’avifaune de Bolivie, pays parmi les plus riches en espèces d’oiseaux. Son équipe scientifique de 15 personnes se partage une quinzaine de programmes de conservation, dont celui de l’ara de Lafresnaye. Le plus notable d’entre eux est le programme de conservation de l’ara à gorge bleu, autre perroquet extrêmement rare et endémique en Bolivie [En Danger Critique selon l’IUCN]. L’association a réussi à le préserver et à le sacrer emblème national, entre autres grâce à la substitution des plumes d’oiseaux des costumes traditionnelles par des plumes artificielles, et grâce à la lutte contre le trafic. Armonia en a d’ailleurs fait son cheval de bataille, en animant en permanence des campagnes anti-trafic médiatiques dans tout le pays. Pour tous ces programmes, l’association travaille en collaboration étroite avec les communautés locales pour répondre à leurs besoins et à la protection des milieux.

www.armonia-bo.org


Le rôle du Bioparc

  • Soutien financier du projet de conservation des aras de Lafresnaye d’Armonia depuis 2010

Le Bioparc a découvert l’association en invitant l’un de ses membres, Bennet Hennessy, à participer au 3ème Forum international de Conservation, organisé par le zoo à Angers en 2006.

Fonds versés par Bioparc Conservation : 3 000 à 6 000 € par an

Infos en +

Toutes nos espèces Les espèces associées