Espagne – Ibis chauve

Originellement présent sur tout le pourtour méditerranéen, l’ibis chauve a subi un lourd déclin dû à la pression anthropique. Accéléré avec la dégradation des prairies naturelles, ce déclin a entrainé l’espèce au bord de l’extinction. En 1900, seules quelques colonies persistaient au Moyen-Orient et au Maroc. A la fin du 20ème siècle, les ibis chauves ne survivaient plus qu’au Maroc. Le Parc National de Souss Massa y fût créé pour protéger cette dernière colonie d’une centaine d’oiseaux.
En parc zoologique, l’ibis chauve est bien représenté et se reproduit tous les ans. C’est le cas dans la volière européenne du Bioparc, où une vingtaine d’oisillons naît par saison. Gérés par un programme d’élevage européen, les individus nés en captivité représentent un outil primordial pour créer de nouvelles colonies et soutenir l’existence de l’espèce dans la nature.
En juillet 2003, un groupe international d’experts détermine que le sud-ouest de l’Espagne est une zone favorable à l’espèce. Le ministère de l’environnement de la province d’Andalousie lance alors le « Proyecto Eremita » (Projet ibis chauve), qu’il confie au parc zoologique espagnol de Jerez. Son objectif : créer et fixer une nouvelle colonie d’ibis chauve à partir des oiseaux nés dans les zoos européens.
Nés à Jerez, les premiers individus sont relâchés en 2004. En 2008, le Bioparc de Doué-la-Fontaine est le premier zoo européen à fournir à Jerez des oiseaux nés dans sa volière et donne la voie aux autres parcs zoologiques. En 2019, Pierre Gay complète son soutien en mettant à disposition son terrain andalou pour y construire une nouvelle volière en plein cœur de la zone de vie des ibis. Tous les oiseaux y sont désormais réintroduits ici. Depuis la création du projet, plus de 400 oiseaux ont été réintroduits, permettant l’établissement d’une population viable au sud de l’Espagne redonnant espoir pour l’avenir de l’espèce.


Structure soutenue : Zoo de Jerez « Proyecto Eremita »

  • Zoo basé à Jerez au Sud de l’Espagne
  • Le projet Eremita est un programme du Zoo de Jerez et du Département de l’Environnement de la Junte d’Andalousie.

www.zoobotanicojerez.com


Rôle du Bioparc

  • Dons d’oiseaux nés au Bioparc depuis 2008
  • Accompagnement du projet
  • 2019 : mise à disposition d’un terrain dans la zone de vie des ibis pour créer un nouveau site de relâché

Soutien du Bioparc : plus de 75 oiseaux confiés depuis 2008 !

Le Bioparc a été le premier zoo a confié ses ibis chauves nés à Doué-la-Fontaine. Son directeur, Pierre Gay, a largement participé au développement du projet en accompagnant l’équipe et en encourageant les autres zoos à participer.
En 2019, il met à disposition son terrain andalou pour l’installation d’une nouvelle volière et l’établissement d’un nouveau site de relâché.
En 2020, le Bioparc traduit le livre écrit par Iñigo Sánchez García « Fontanilla, une femelle ibis chauve née à Conil de la Frontera », histoire illustrée décrivant le projet et destinée aux enfants.


Une nouvelle population sauvage d’ibis chauves

Proyecto Eremita s’est implanté sur la côte de la Janda, région de falaises et de prairies très semblable aux côtes marocaines où les ibis vivaient autrefois. Le projet démarre dès 2004 par l’introduction de quelques dizaines d’oiseaux nés en zoos et élevés par l’homme, pour éviter leur dispersion et leur apprendre à exploiter au mieux les ressources locales. Les parents humains adoptifs s’occupent des oiseaux vêtus d’un tee-shirt noir et d’un casque en forme de tête d’ibis. Après quelques mois passés en volière d’acclimatation in situ, les oiseaux sont lâchés et nourris par l’équipe dans les premiers temps. Le retour à la vie sauvage a vu la mort de nombreux oiseaux au démarrage mais a donné, en 2008, les premiers succès de reproduction sur les falaises de Barbate et le développement d’une nouvelle population sauvage d’ibis.

Les lâchers se sont succédé presque chaque année depuis 2004, avec plus de 400 oiseaux réintroduits à l’aube de 2020. A présent, les oiseaux ne sont plus imprégnés : ils font leur apprentissage grâce aux ibis déjà installés, et présents autour des volières de réhabilitation. 

Proyecto Eremita compte désormais 3 sites de relâchés sur la zone de vie des ibis. Le dernier, en fonction depuis début 2020, se situe sur le terrain de Pierre Gay entre les villes de Conil (Castilnovo) et de Vejer (Barca de Vejer). Ses deux villes abritent les premières volières et surtout les trois sites de reproduction investis par la nouvelle population d’ibis.

Crédits photos : Bioparc et Jerez

Infos en +

Toutes nos espèces Les espèces associées