Oryctérope

Espèce discrète et difficile à observer, l’oryctérope serait relativement commun sur l’ensemble de son aire de répartition. Son corps vouté, ses grandes oreilles et son long museau flexible tel un groin tubulaire rendent son identification aisée. S’abritant dans des terriers qu’il creuse lui-même à l’aide de puissantes griffes, il se fait appeler cochon de terre. Jusqu’à 15 m de long, ces tunnels servent à d’autres espèces, phacochères, otocyons ou mangoustes. Solitaire et nocturne, l’oryctérope sort la nuit à la recherche des fourmis et des termites, qu’il détecte grâce à une audition et un odorat performant. Sans détruire entièrement les colonies, il creuse les fourmilières et termitières et emporte à coup de langue collante les insectes.

Menacé par la destruction et la pollution aux insecticides de son habitat, l’oryctérope est également chassé pour sa viande, sa peau, ses griffes et ses dents utilisées comme bijoux ou remèdes.

En France, il n’est possible d’observer l’oryctérope qu’au Bioparc !

  • ClasseMammifères
    • OrdreTubulidentés
      • FamilleOrycteropodidés
  • Nom scientifique
    Orycteropus afer
  • Poids
    40 à 80 kg
  • Longueur
    1 à 1,5 m
  • Répartition
    Afrique
  • Habitat
    Savane
  • Statut
    dans la nature
    • NE
    • DD
    • LC
    • NT
    • VU
    • EN
    • CR
    • EW
    • EX
    Légende
    • Selon la Liste Rouge des espèces menacées de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature
    • NE : Non évalué
    • EN : En danger
    • DD : Données insuffisantes
    • CR : En danger critique
    • LC : Préoccupation mineure
    • EW : Éteint à l'état sauvage
    • NT : Quasi menacé
    • EX : Éteint
    • VU : Vulnérable
Faites un don pour nos projets
Infos en +

Tous nos espaces Les espaces associés